Frantz JENOT

IMG_2PRÉSENTATION DES TRAVAUX DE RECHERCHE

Deux axes majeurs de réflexion structurent les recherches actuellement en cours.

Entre mondialisation et localisation, le premier axe repose sur l’analyse sur le temps long des mutations productives et des dynamiques territoriales de la production caprine en Charentes-Poitou et en France. Spécialisation et concentration caractérisent le développement de cette production caprine dans les élevages et les industries laitières du centre ouest français. Dans une économie de marché mondialisée, ces industries, portées par une politique commerciale reposant essentiellement sur des logiques de concentration et de marque, occultent des savoir-faire traditionnels et des fromages pourtant emblématiques du territoire illustrés par des éléments de géographie culturelle. Cette dynamique symbole d’une standardisation induit dans le même temps une recomposition socio-spatiale de la production. Cette politique de filière, légitimée par la logique agro-industrielle, réduit le nombre d’éleveurs et dépossède le monde paysan de sa dimension multifonctionnelle. Les stratégies des élus des collectivités tentent de s’adapter de cette construction des territoires par des politiques publiques alternant l’encouragement à l’amélioration de la compétitivité et au renforcement de la durabilité des systèmes d’élevage. Ces éléments nourrissent en dernier lieu des chantiers collectifs de prospective et stratégie intégrées permettant de rendre compte des dynamiques d’avenir envisagées par les acteurs de la filière territorialisée.

Le second axe d’étude concerne l’histoire des associations du réseau associatif d’INPACT (Initiatives Pour une Agriculture Citoyenne et Territoriale) qui plonge notamment ses racines dans l’origine de la Confédération Paysanne. Nous analysons les deux ruptures majeures (sociale et écologique) dont la Confédération Paysanne est le fruit. Ce travail nous conduit à analyser la rupture avec le mythe de l’unité Paysanne et d’autre part d’une rupture avec le productivisme. La première rupture qui date des années 1960 est animée par la question sociale correspond à la rupture avec le syndicalisme majoritaire, FNSEA-JA, qui prônait une politique de modernisation capitaliste de l’agriculture française. Ce travail nous permet aussi d’analyser la seconde rupture qui date du début des années 1980 et qui est animée par la question écologique, c’est-à-dire la critique du productivisme. Si la prise de conscience des questions écologiques existait en agriculture depuis plusieurs années, son expression syndicale apparait donc près de vingt années après les prémices de la rupture sociale; elle peut être située avec l’arrivée de l’affaire des veaux aux hormones en septembre 1980 qui est portée par les Paysans Travailleurs. Il s’agit pour nous d’analyser les actions syndicales et associatives qui ont permis d’articuler la question sociale (« les paysans sont exploités par les firmes ») et la question écologique (« les firmes imposent aux paysans des pratiques dangereuses pour l’environnement et pour la santé humaine ») où défense de l’emploi et critique du productivisme sont revendiquées comme complémentaires. Nos travaux étudient la dynamique en Poitou-Charentes et en France de la création de la Confédération Paysanne où s’affirme clairement le double projet syndical de défense des travailleurs de la terre et l’affirmation d’une alternative au productivisme à travers le projet d’une Agriculture Paysanne (« pour une agriculture paysanne et la défense des travailleurs »).

MOTS CLEFS

  • filières d’élevage territorialisées – filière caprine- structuration de réseaux multi acteurs de R&D (Cluster) – prospective et stratégie – (Territorialised rearing sectors  (goat sector), structuration of multi-actors networks in Research and Development (Cluster)
  • réseaux associatifs et syndicaux d’agricultures citoyennes et territoriales – agriculture durable et biologique – circuits courts –(associative networks of citizen and territorial agricultures, sustainable agriculture and short circuits – prospective and strategy),

Diplômes, parcours professionnels et universitaire

2006-2015 : Chargée de cours à l’université de Poitiers (Master et Licence professionnelle – Géographie)

2008-2015 : Chercheur associé au laboratoire RURALITES de Poitiers

2008 : Doctorat –« Mutations productives et dynamiques territoriales. Etude de prospective stratégique à l’horizon 2016. ». Département de Géographie de l’Université de Poitiers sous la direction des Professeurs Yves JEAN et Samuel ARLAUD.

Réseaux de recherche et principaux programmes de recherche

2010 – 2015 : manager de Cluster (Réseau REXCAP – Réseau d’Excellence Caprine Poitou-Charentes + RMT : « fromages de terroir »

2015 : PSDR « FLECHE » – INRA

2014-2015 : Observatoire Régional des circuits courts (Région Poitou-Charentes/Limousin), avant-projet ERASMUS plus/ALLIANCES DE LA CONNAISSANCE, De la terre à l’assiette : échanges de nouvelles pratiques et d’innovations agro-alimentaires dans les territoires européens. France (Poitiers), Portugal, Suède (Stockholm).

2014-2015 : copilote de l’avant-projet ERASMUS plus/ALLIANCES DE LA CONNAISSANCE, De la terre à l’assiette : échanges de nouvelles pratiques et d’innovations agro-alimentaires dans les territoires européens. France (Poitiers), Portugal (Villa Real), Espagne (Grenade)

Publications et communication orales dans des colloques nationaux et internationaux

JÉNOT F., « Histoire du Réseau INPACT Poitou-Charentes et France » – Journée INPACT – Melle 2015.

JÉNOT F., «Historique de la Maison des Fromages de Chèvre de Charentes-Poitou». Société d’Ethnozootechnie (SEZ) – GEC – Melle – 2014.

BOSSIS N., JÉNOT F., VERDIER G. «L’approche de prospective stratégique de la filière caprine de Charentes-Poitou pour appréhender l’évolution des systèmes alimentaires et fourragers sur le bassin de production». Revue Fourrages ; 2012. P. 257 – 261

GOETZ V., JÉNOT F., «Le Projet d’Amélioration de la Filière caprine de Fatick (ou PAFC) au Sénégal». Société d’Ethnozootechnie (SEZ) – GEC – Faverges 2012.

JÉNOT F., «Syndicats Caprins, FNEC et Instituts Techniques, un destin croisé : trajectoire et dynamiques depuis 1950 en France et Charentes-Poitou». Société d’Ethnozootechnie (SEZ) – GEC – Sainte Maure de Touraine. 2011

JÉNOT F., «L’organisation des syndicats caprins et des structures de développement en production caprine dans le bassin de Charentes-Poitou». Société d’Ethnozootechnie (SEZ) – GEC – Sainte Maure de Touraine. 2011

JÉNOT F., VERDIER G. « Structuration de la recherche-développement d’une filière territorialisée, la filière caprine de Charentes-Poitou, par la mise en place d’un Réseau d’Excellence Caprine». 3R Décembre 2011.

ARLAUD S., JÉNOT F., «Mutations productives et dynamiques territoriales. Etude de prospective stratégique à l’horizon 2016. ». In colloque CERAMAC Clermont Ferrand « les reconfigurations récentes des filières laitières en France et en Europe » – Octobre 2010. p. 87 – 122

JÉNOT F., VERDIER G. « Etude de prospective stratégique de a filière caprine de Poitou-Charentes – Vendée à l’horizon 2016 ». 3R Décembre 2010.

JÉNOT F.,MONTAZEAU P., «L’éponymie et les étiquettes des fromages de chèvre, des marqueurs du territoire de Poitou-Charentes». Société d’Ethnozootechnie (SEZ) – GEC – AgroParisTec 2010.

JÉNOT F.,MONTAZEAU P., «La fermière poitevine et la fromagerie à l’ancienne en Poitou entre 1850 et 1960». Société d’Ethnozootechnie (SEZ) – GEC – AgroParisTec 2010

Diffusion de l’information scientifique

  • 2010 – 2015 : Manager du Cluster REXCAP : portail internet : terredeschevres.fr
  • 2012 – 2015 : co-animateur du Groupe national d’Ethnozootechnie Caprine –GEC – SEZ)
  • Organisation des Journées Techniques Caprines (JTC Grand Ouest) : 2007, 2010, 2011, 2014 – Melle
  • Organisateur du Concours Régional des Fromages de Chèvre Fermier de 1996 à 2015
  • Rédacteur de bulletins d’information « Capr’Infos» : bulletin des éleveurs caprins de Charentes-Poitou
  • Membre du Comité de Rédaction de la Revue « Egide »

Recherche

Menu principal

Haut de page