• Titre de la thèse : Développement et agriculture au prisme des technologies de l'information et de la communication en Guinée maritime : le cas des femmes en milieu rural.
    Sous la direction de Jean Louis YENGUE

    Dans un contexte marqué par le développement croissant et multisectoriel (économique, politique, social et culturel etc.) des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), KEITA MOHAMED LAMINE s’intéresse aux enjeux de ce mouvement fort et irréversible qu’est la société de l’information sur le développement durable des territoires aussi bien au Nord qu’au Sud de l’hémisphère. Plus spécifiquement, au sein de l’EA RURALITES (2252) relevant de l’ED 613 SSTEG (Sciences de la Société, Territoires, Sciences Economiques et de Gestion), les travaux de recherche de KEITA MOHAMED LAMINE sont à la croisée des Sciences de l’Information et de la Communication (SIC), de la Géographie et du Genre, s’adossant donc aux axes 1 et 2 du laboratoire.
    Les recherches du doctorant naissent d’une prise conscience de potentiels obstacles et défis que rencontreraient les femmes rurales dans l’indispensable accès aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) tandis qu’elles constituent d’incontournables actrices de la sécurité alimentaire, de la résilience aux chocs climatiques dans la plupart des pays en voie de développement, reconnait la FAO (l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture). D’où le titre de sa thèse : Développement et agriculture au prisme des technologies de l’information et de la communication en Guinée Maritime : Le cas des femmes en milieu rural. Dans le sillage des Objectifs de Développement Durable (ODD) ou d’autres engagements internationaux tels que les accords de Paris sur le climat, le doctorant ambitionne donc à travers cette thèse comprendre, analyser et apporter un éclairage sur l’opportunité et/ou la place des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour l’autonomisation des femmes rurales dans un pays éminemment marqué par la féminisation de la pauvreté : La Guinée (Conakry). Observant de plus près l’ensemble des conséquences sociotechnologiques et écologiques liées à la société de l’information, KEITA MOHAMED LAMINE s’intéresse par ailleurs aux mutations de l’information au prisme de la transition numérique, et plus singulièrement celle des territoires en mobilisant le concept de ville intelligente.

    Mots clefs : Genre, Femmes, TIC, Guinée, Inégalités, Fracture numérique, Changements climatiques, Agriculture, Développement durable, Sociotechnique.