Industrie et impératif écologique. Comment produire propre ? Collection Espaces Vécus (Tome 4)

Industrie et impératif écologique. Comment produire propre ?

Collection Espaces Vécus (Tome 4)

 

L’industrie est en France le quatrième contributeur à la production de gaz à effet de serre (18% des
émissions de CO2), derrière les transports (31%), l’agriculture (19%) et le bâtiment (18%). Grace à la
baisse des émissions de GES de 40% depuis 1990, l’amélioration de l’efficacité énergétique depuis 30
ans et la mise en place de la taxe carbone, d’importants progrès ont été réalisés mais l’industrie
représente encore 1/5 des émissions nationales de GES. La baisse tendancielle au cours des dix
dernières années est trop lente pour espérer atteindre les objectifs fixés dans la Stratégie nationale
bas carbone. Surtout, le secteur industriel est confronté à de multiples défis qui nécessitent d’articuler
des objectifs qui peuvent apparaître parfois contradictoires comme, par exemple, l’amélioration de sa
compétitivité internationale et la faible rentabilité à court terme des investissements nécessaires à la
réduction des émissions.

Par rapport aux lourds enjeux liés à ces transformations, on peut déplorer qu’il n’existe pas de synthèse
destinée au grand public sur les perspectives de décarbonation de l’industrie en France. C’est pourquoi
nous proposons ici un état des lieux des leviers d’ores et déjà identifiables qui permettent de
progresser dans cette direction sans négliger pour autant les questions en suspens, les impasses et les
contradictions existantes ou anticipées.

La question étant relativement peu étudiée dans son entièreté, l’ouvrage s’articulera autour de
différents blocs thématiques qui permettront d’apporter des éléments de réponses concrets,
opérationnels et pratiques aux questions du renouveau industriel face à l’impératif écologique. Quelles
sont les technologies clés pour une industrie vertueuse ? Comment rendre les ruptures technologiques
possibles ? Production de masse et consommateurs responsables font-ils bon ménage ? Comment
articuler de façon cohérente dans le temps et dans l’espace la triple transformation nécessaire des
secteurs de la production d’énergie, de l’industrie lourde et de l’industrie de transformation ? La RSE
est-elle à la mesure des enjeux ? L’économie circulaire tient-elle ses promesses ? Qu’en est-il des
projets d’écologie industrielle territoriale ? Comment la finance doit-elle se transformer pour
accompagner l’industrie dans sa transition environnementale ? La transition industrielle rime-t-elle
avec chômage de masse ? Quels indicateurs doit-on mobiliser pour mesurer l’efficacité écologique des
nouvelles pratiques industrielles ? Quels objectifs doit-on aujourd’hui assigner à notre industrie et à
notre économie en générale ? etc.

Soucieux d’une plus grande vulgarisation de ces problématiques clés, l’ouvrage rassemblera de courts
chapitres centrés autour d’une thématique précise ; les exemples seront privilégiés relativement à la
théorie et les concepts seront soigneusement explicités.

Toutes les disciplines sont concernées par ces questions, aussi bien l’histoire que l’économie, la
gestion, l’anthropologie, la sociologie, la philosophie, la géographie, les sciences politiques, la
psychologie et l’ensemble des sciences des technologies. De même, les mondes académique,
institutionnel et industriel y auront chacun leur contribution au sujet.

 

Proposition : 5000 caractères (espaces compris)

Date limite : 15 septembre 2022

Réponse aux auteurs : 15 octobre 2022

 

Contribution finale : 15 000 caractères (espaces compris) avec focus éventuel de 5000 caractères (espaces compris)

Date limite : 15 janvier 2023

Appel à contribution Industrie et imperatif écologique_