JOURNÉE D’ÉTUDE DES DOCTORANTS – 31 MAI 2013

Les politiques d’innovation dans les territoiresJE_DOC_MAI_2013

Résumé

Cette journée d’étude s’adresse aux géographes, historiens, sociologues, urbanistes, professionnels, élus etc. désireux de faire partager leurs expériences. Les communications questionneront les thématiques suivantes :
– Les conditions de développement et d’application de l’innovation
– Les systèmes de gouvernance de ces politiques innovantes
– Les formes que revêt l’innovation sur les territoires
– Cas pratiques

Cette journée d’étude sera organisée le 31 mai 2013 par le laboratoire Rural, URbain, Acteur, LIens, Territoires, Environnement, Société de l’Université de Poitiers. Cette journée donnera lieu à une publication dans la revue du laboratoire.

Lieu : Salle des Actes de l’Hôtel Fumé, 8 rue René Descartes, 86022 Poitiers.
Mots clés : innovation, politiques publiques, territoires, acteurs, prospective, expérimentation

Argumentaire

Étymologiquement, innovation vient des mots latins : in (dans) et novare (nouveau, renouveler, transformer, changer). Le Larousse définit l’innovation comme un processus d’influence qui conduit au changement social dont l’effet consiste à rejeter les normes sociales existantes et à en proposer de nouvelles. Cela revient à introduire une nouveauté en termes d’usage, de coutume, de vision, de pratiques et de systèmes par rapport à une situation présente. L’introduction d’une nouvelle donne fait ainsi appel à la créativité pour déboucher sur une réalisation effective et utile, ce qui la différencie des termes d’invention et de découverte. Pour rester en adéquation avec les besoins et les attentes des sociétés, les acteurs publics ou privés, individuels ou collectifs, doivent repenser et remettre en question leurs démarches. L’innovation peut parfois être un retour aux sources, une réinterprétation des pratiques du passé inscrites dans un présent et visant un futur. Le caractère de ce qui est innovant est d’autant plus insaisissable qu’il est labile dans le temps et l’espace, qu’il est relatif à un contexte particulier. S’intéresser aux phénomènes d’innovation, notamment des pratiques territoriales et des usages, permet de mieux comprendre l’organisation de l’espace et son évolution dans le temps. Tout territoire possède des capacités d’innovation et de croissance, encore faut-il les identifier et les mobiliser (DATAR, 2012, Territoires et innovation, coll. Travaux, n°9, p.7).

Les conditions et les formes de l’innovation
Ces dernières années, des limites tant financières, sociales, qu’environnementales ou temporelles, ont contraint les acteurs à sortir des schémas de réponses classiques. Des démarches prospectives se sont ainsi développées ici et là dans l’optique de multiplier des politiques territoriales pertinentes pour répondre à la demande sociale. Ces démarches prospectives aboutissent à la mise en place de politiques parfois innovantes, celles-ci pouvant prendre de multiples formes selon l’environnement et le contexte dans lequel elles s’implantent.
L’innovation, ses formes et ses conditions, nous interroge de multiples façons : Quelles sont les conditions nécessaires à l’émergence d’une innovation ? Quelles sont les modalités pour expérimenter la mise en place de politiques innovantes ? Comment ces politiques répondent à une problématique donnée au travers d’un renouvellement du regard porté sur l’objet et des outils de l’action ? Quels critères objectifs permettent de qualifier une démarche innovante ? Comment passer d’une idée innovante à son application ?

Politiques innovantes, systèmes de gouvernances et développement local
Sur le territoire, les politiques innovantes dépendent principalement de la prise de conscience des acteurs publics et/ou privés face à une situation présente ou à un besoin, mais aussi à leur capacité de mobilisation. C’est également un moyen de rassembler et de fédérer les acteurs locaux qui, autrement, n’auraient pas d’intérêt à s’investir dans une démarche avec leur voisin (idid.). Dans un même temps, les besoins et les aspirations des populations locales deviennent des paramètres importants dans la compréhension de l’innovation. Bien que certaines idées innovantes soient parfois portées par des organismes extérieurs aux territoires.
Pourquoi [depuis quand], et comment certaines collectivités territoriales et pas d’autres, inscrivent-elles à leur agenda un domaine nouveau de compétences ou problématisent-elles de manière inédite une question récurrente des politiques locales ? (Lévy, Lussault, 2009, Dictionnaire de géographie, p.513). Est-ce qu’une vision de l’extérieur doit toujours être considérée comme innovante ? Quels critères permettent à un territoire d’innover ? Quelle corrélation entre innovation et développement local ? Comment implique-t-on les populations locales dans ces démarches ? Se sentent-elles impliquées par ces politiques ? Ont-elles des attentes au regard des capacités d’innovations de leurs acteurs territoriaux ? Est-ce que les innovations qui répondent le plus aux besoins des populations ne sont-elles pas celles qui s’inspirent de pratiques socio-spatiales non institutionnalisées ?

Toute personne intéressée pour une communication devra envoyer un résumé (500 mots environ) avant le 30 avril 2013 à l’une des adresses suivantes :

Aboubacry Wade : aboubacry.wade@univ-poitiers.fr et Emilie Richard : emilie.richard@univ-poitiers.fr

Recherche

Menu principal

Haut de page