SÉMINAIRE « AUTOUR DE LA NATURE SAUVAGE » – JOURNÉE D’ÉTUDE « NATURE(S) SAUVAGE(S) ET HUMANITÉS – 27 OCTOBRE 2017

Salle des Actes (Bâtiment E15, Hôtel Fumé – 8, rue René Descartes à Poitiers)

La journée commencera à 9h30 (Accueil à partir de 9h) et se terminera à 18h00. Les présentations des intervenants se dérouleront en matinée et dureront une vingtaine de minutes chacune. Régis Barraud et Claire Portal (laboratoire Ruralités) assureront l’animation de la journée.

SI VOUS SOUHAITEZ ASSISTER A CETTE JOURNÉE, VEUILLEZ VOUS INSCRIRE AUPRÈS DE CLAIRE PORTAL (claire.portal@univ-poitiers.fr)

Programme de la journée

9h00-9h30 : accueil des participants et du public

9h30-9h45 : présentation du séminaire « Autour de la Nature Sauvage » et de la journée d’étude « Nature(s) sauvages(s) et Humanités » (R. Barraud, C. Portal)

9h45-12h40 : présentations des intervenants

12h40-13h : synthèse de la matinée et premier temps de discussion

13h-14h30 : repas

14h30-18h : discussion

9h45-10h10 / Rémi BEAU, Peut-on penser le sauvage dans un monde post-naturel ?

Rémi Beau est docteur en philosophie de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Spécialiste des éthiques et de la philosophie environnementales, il s’intéresse tout particulièrement aux relations que nous entretenons avec la nature proche, nature avec laquelle nous vivons et interagissons au quotidien. A la lumière d’une pensée de l’ordinaire, il explore la vulnérabilité commune des humains et de leurs partenaires naturels exposés au changement global.

Références

Beau R., 2017. Ethique de la nature ordinaire: Recherches philosophiques dans les champs, les friches et les jardins, Publications de la Sorbonne, 342.

Beau R., 2017. « L’imaginaire des friches et la nature ordinaire », in Ruralité, nature et environnement. Entre savoirs et imaginaires, ERES, 375-400.

Beau R., 2016. « From Wilderness to Ordinary Nature: a French View on an American Debate », Environmental Ethics, 4, 425-443.

Beau R., 2015. « Nature ordinaire », in  Dominique Bourg et Alain Papaux (éds.), Dictionnaire de la pensée écologique, Paris, Presses Universitaires de France – PUF, 1300.

10h10-10h35 / Sergio DALLA BERNARDINA, L’abolition des frontières. Quelques considérations autour de la réhabilitation du sauvage

Sergio Dalla Bernardina est Professeur d’ethnologie l’Université de Bretagne Occidentale. Ses travaux de recherche interrogent des champs connectés à la « nature sauvage » tels que le rapport de l’homme à l’animal (chasse, écologie). Il travaille – entre autres – sur les conditions de production du discours ethnologique, les mythes et l’expérience esthétique. Ses terrains d’enquête se situent principalement dans les Alpes franco-italiennes, en Corse et en Bretagne. Il est responsable du Séminaire d’anthropologie de la nature « Ordre naturel et bricolages humains. Perceptions et représentations du milieu naturel ».

Références

Dalla Bernardina S., 2014. Terres incertaines. Pour une anthropologie des espaces oubliés. Rennes, PUR, 224.

Dalla Bernardina S. 2012. L’appel du sauvage. Refaire le monde dans les bois. Rennes, PUR, 216.

Dalla Bernardina S., 2011. Le retour du prédateur. Mises en scène du sauvage dans la société post-rurale. Presses universitaires de Rennes, 2011, 132.

Dalla Bernardina S., 2003. Mauvais indigènes et touristes éclairés. Sur la propriété morale de la nature dans les Alpes, Revue de géographie alpine, 91, 2, 9-25.

Dalla Bernardina S., 2001. La Nature sauvage et ses consommateurs: le Game Fair, Ethnologie Française, 31, 4, 681-694.

10h35-11h / Charles-François MATHIS, Patrimoine paysager ou patrimoine naturel: peut-on reconstruire une nature sauvage ? Les enseignements de l’histoire

Normalien, agrégé et docteur en histoire, Charles-François Mathis est Maître de Conférences en histoire contemporaine à l’Université Bordeaux-Montaigne. Spécialiste d’histoire environnementale et britannique, il préside le Réseau universitaire de chercheurs en histoire environnementale (RUCHE) et dirige la collection « L’Environnement a une histoire », chez Champ Vallon.

Références

Mathis J.-F., E.-A. Pépy, 2017. La ville végétale. Histoire de la nature en milieu urbain (France, XVIIe – XXIe siècle), Ceyzérieu, Champ Vallon (à paraître)

Mathis J.-F., 2014. « Nation and Nature Preservation in France and England in the Nineteenth Century », Environment and History, 20, 9-39.

Mathis J.-F., J.-F. Mouhot (dir.), 2013, Une protection de l’environnement à la française (XIXe-XXe siècles) ?, Seyssel, Champ Vallon, 340.

Mathis J.-F., 2010. In Nature We Trust. Les paysages anglais à l’ère industrielle, Paris, PUPS, 685.

11h – 11h25 / Pause

11h25-11h50 / Stéphane HERITIER et Alexandra LOCQUET, Quels espaces de wilderness pour l’Europe ?

Stéphane Héritier est enseignant chercheur en géographie à l’Université Jean Monnet (St-Etienne) – Université de Lyon. Ses recherches portent sur les espaces protégés et la conservation de la nature en général. La question de la gouvernance environnementale des territoires protégés constitue un axe actuel de ses recherches. Il assure, avec Laurent Simon (PU Paris 1 Panthéon-Sorbonne), la direction de la thèse d’Alexandra Locquet, qui porte sur Les Stratégies d’acteurs et territoires de la Wilderness en Europe.

Références

Héritier S. 2006 « La nature et les pratiques de la nature dans les montagnes canadiennes : le cas des parcs nationaux des montagnes de l’Ouest (Alberta & Colombie Britannique) », Annales de Géographie, n° 649, p. 270-291.

Lebreton C., Héritier S., Arnould P., Imbernon J. (2015). « La forêt des convoitises : cent ans de politiques sociales, libérales et environnementales dans les Parcs nationaux du Mexique (1910-2013) », VertigO – la revue électronique en sciences de l’environnement [En ligne], Vol.15 (1), mis en ligne le 15 mai 2015. URL : http://vertigo.revues.org/15919

Heritier S. & Laslaz L. 2008 (Éds.) Les parcs nationaux dans le monde. Protection, gestion et développement « durable », Paris, Ellipses, 321 p.

Locquet A. 2015. Mise en place d’un plan de restauration des continuités écologiques le long des infrastructures que sont les lignes électriques haute tension et l’autoroute A304 (PNR des Ardennes)Master 1, Paris 1 Panthéon Sorbonne.

Locquet A. 2016. Etude de l’ éfficacité des mesures Natura 2000 en France. Analyse de suivis naturalistes et retour d’enquêtesMaster 2, MNHN-SPN, Paris, 68.

11h50-12h15 / Christian BARTHOD, De la politique forestière à la réflexion sur la wilderness et la nature férale

Après une expérience forestière de terrain dans le Massif central et deux postes dans le secteur de la recherche forestière, Christian Barthod a créé en 1988 le département de la santé des forêts qu’il a ensuite dirigé durant sept ans, avant de prendre la responsabilité de la sous-direction de la forêt entre 1995 et 2002, et de la sous-direction des espaces naturels (parcs nationaux, parcs naturels marins, parcs naturels régionaux, réserves nationales, réseau Natura 2000, …) entre 2002 et 2010. Il a été en outre le responsable technique des négociations internationales forestières entre 1988 et 1995. Depuis 2010 il est membre de l’Autorité environnementale nationale, et également président de l’Autorité Environnementale régionale pour l’Île-de-France. En 2015 il a coordonné une évaluation nationale de la mise en œuvre du réseau Natura 2000 en France. Il préside le groupe de travail « wilderness et nature férale » du comité français de l’UICN.

Références

Barthod C. 2010. Le retour du débat sur la wilderness . Revue Forestière Française, 62, 1, 57-70.

Barthod C., Trouvilliez J., 2002. La protection des forêts dans la politique forestière française, le cas particulier des réserves intégrales, Revue Forestière Française, 55, 1, 7-16.

12h15-12h40 / Samuel ROTURIER, Nature sauvage en Laponie suédoise.

Samuel Roturier est maître de conférences à AgroParisTech, chercheur au laboratoire Ecologie, Systématique, Evolution (UMR 8079 CNRS-UPSud-AgroParisTech). Il est titulaire d’un double doctorat en biologie et en anthropologie de l’environnement. Pendant sa thèse soutenue en Suède, il a mené des recherches interdisciplinaires sur la restauration des pâturages des rennes dégradés par les activités forestières, et les savoirs locaux des pasteurs samis (autrefois appelés lapons). Depuis 10 ans, il étudie les représentations et les utilisations de la forêt boréale par les Samis. Plus récemment, il s’intéresse à la modification des régimes de feux de la forêt boréale et ses conséquences pour ses différents utilisateurs.

Références

Cogos, S., Roué, M., Roturier, S. 2017. Sami place names and maps: transmitting knowledge of a cultural landscape in contemporary contexts. Arctic, Antarctic, and Alpine Research 49(1), 43-51.

Roturier, S. 2016. “Working with Nature” – Sami reindeer herders and biodiversity in the boreal forest (Film), 15 min[1]. http://www.canal-u.tv/video/smm/working_with_nature_sami_reindeer_herders_and_biodiversity_in_the_boreal_forest_2016.21465

Roturier, S., Roué, M. 2015. Le pâturage, c’est toute une science ! Savoirs écologiques sur la neige et représentation samie du pâturage. Techniques et Culture 63, 92-109.

Östlund, L., Roturier, S. 2011. Forestry historical studies in the province of Västerbotten, northern Sweden: a review of Lars Tirén (1937). Scandinavian Journal of Forest Research 26 (Special issue 10), 91-99.

Roturier, S., Roué, M. 2009. Of forest, snow and lichen: Sami reindeer herders’ knowledge of winter pastures in northern Sweden. Forest Ecology and Management 258(9), 1960-1967.

 13h-14h30 : repas

14h30-18h : discussion

Séminaire pluri-sites « Autour de la Nature Sauvage »

Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre d’un séminaire multi-sites composé de trois journées d’étude sur trois thèmes distincts et complémentaires et sur trois lieux différents (Poitiers, Limoges et Bordeaux).

– la journée de Poitiers se déroulera le vendredi 27 octobre 2017. Elle est organisée par Régis Barraud et Claire Portal (université de Poitiers, laboratoire Ruralités). Cette première journée de ce séminaire questionnera la dimension sauvage de la nature en croisant différentes approches disciplinaires associées aux Humanités. Le programme est ci-dessus.

– la journée d’étude organisée par Sylvain Guyot (université de Bordeaux, laboratoire Passages) portera sur « Les acteurs du sauvage ». Elle se déroulera au premier trimestre 2018.

– la journée d’étude organisée par Laine Chanteloup (université de Limoges, laboratoire Géolab) portera sur « La faune sauvage ». Elle se déroulera au cours du deuxième trimestre 2018.

Recherche

Menu principal

Haut de page